La Grande Agence Régionale de Développement Economique

Cet agence oordonne les clusters d’excellence Auvergne et met des outils à disposition de leurs adhérents. Outre des prestations en intelligence économique, l’agence propose des formations spécifiques sur des thématiques telles que les projets collaboratifs, la démarche d’innovation, la structuration et le financement d’un cluster…

L’agence leur apporte un appui technique, en les mettant en relation avec des financeurs ou des experts (juridiques, protection individuelle…).L’agence les implique aussi dans des événements professionnels tels que des salons ou conventions d’affaires.

L’Association Nationale des Maires de Communes Thermales (A.N.M.C.T)

L’A.N.M.C.T. se compose de Communes et de groupements de Communes thermales au niveau national et a pour but de défendre le thermalisme, de favoriser son développement et ses activités annexes ou périphériques dans les Communes concernées et de contribuer à la conduite de toutes les actions susceptibles d’atteindre cet objectif.

Le Conseil National des Exploitants Thermaux (CNETh)

Les 3 syndicats thermaux représentant l’ensemble de la profession thermale (l’Union Nationale des Exploitants Thermaux (U.N.E.T.), le Syndicat National des Exploitants Thermaux (S.N.E.T.) et le Syndicat Autonome du Thermalisme Français (S.A.T.F.)) se sont regroupés en juin 2002 au sein du C.N.E.Th afin d’unir leurs moyens et de parler d’une seule voix lors des négociations avec les pouvoirs publics et l’Assurance Maladie.

AFRETh

Face aux déficits considérables et croissants des régimes de sécurité sociale, les exigences des pouvoirs publics, en matière d’efficacité des soins, se sont renforcées. Même si le coût d'une cure de trois semaines représente actuellement l'équivalent d'une seule journée d'hospitalisation, on exige aujourd'hui du thermalisme, comme pour tout médicament, des preuves scientifiques de son efficacité pour qu’il continue à bénéficier de la prise en charge de l'Assurance Maladie. Comme l’ensemble des professions de santé, le thermalisme doit aujourd’hui prouver le service médical qu’il rend. Cette évaluation du Service Médical Rendu par le thermalisme constitue aujourd’hui une des priorités des organisations thermales nationales.

Pour coordonner cette évaluation et répondre ainsi au souhait du Ministère de la Santé et de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, la F.T.C.F., l’A.N.M.C.T. et le C.N.E.Th. ont créé, fin 2004, l’Association Française pour la Recherche Thermale (A.F.R.E.Th) dévolue à la recherche scientifique appliquée à l’activité des Etablissements thermaux et notamment la recherche médicale.

Cette démarche menée par l’A.F.R.E.Th., très impliquante et lourde financièrement, est financée à hauteur de 1,5 millions d’Euros par an par les Etablissements Thermaux (2 € par curiste) via le C.N.E.Th et par les Communes thermales (1 € par curiste) via l’A.N.M.C.T.Depuis 7 ans, environ 10 millions d’euros ont été consacrés par l’AFRETh à la démonstration du Service Médical Rendu.